divendres, 10 de desembre de 2010

ENTRER


Entrer, s'accrocher, remuer le bas ventre avec volonté de se rompre ou de rompre, avec la tête pleine d'images, avec la bouche pleine de mots, pris pour un vent qui t'arrache des viscères et il te sort de la gorge à des bouffées épaisses. Lever, comme une vengeance, l'étendard de la furie jusqu'à ce que la force t'abandonne i la chimie des sens te surgit du corps comme un feu blanc d’artifice.

Ne pense pas qu'alors tu as laiseé d'être mer, passée l’emportement vient le calme.
Un bouquet de lis indique un naufrage.


(Traduction: Manuel Bellver)
Du recueil de poemès Si em parles del desig (Onada edicions, 2010)

1 comentari:

Príncep de les milotxes ha dit...

No res Manel... entre les cançonetes que et fan i les traduccions esdevindràs internacional.
Pâ mi, ja ho ets!